Publié le mercredi 13 mai

Madame la conseillère départementale, Mesdames, Messieurs les élus, Messieurs les portes drapeaux, Mesdames, Messieurs les anciens combattants, Mesdames, Messieurs les représentants des corps constitués, Messieurs, les jeunes sapeurs-pompiers, Mesdames, Messieurs, Chers concitoyens...


 


Madame la conseillère départementale,
Mesdames, Messieurs les élus,
Messieurs les portes drapeaux,
Mesdames, Messieurs les anciens combattants,
Mesdames, Messieurs les représentants des corps constitués,
Messieurs, les jeunes sapeurs-pompiers,
Mesdames, Messieurs,
Chers concitoyens,

Avant de commencer ces quelques mots, je souhaiterais avoir une pensée particulière  pour notre ami Jean Claude Blanstier, ancien combattant et porte  drapeau toujours présent lors de  nos manifestations, disparu trop rapidement  la semaine dernière.

Aujourd’hui nous sommes réunis de façon solennelle pour commémorer dignement  et ensemble ce 70ème anniversaire de l’armistice de la guerre 39  45.

Cette journée nationale doit être le moyen pour nous de mener à bien le souvenir et le recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires tuées, blessées, déplacées.

Nous devons rendre hommage à toute cette génération d’hommes et de femmes qui ont sacrifié leur jeunesse.

Cette commémoration, portée par la reconnaissance de la République pour les souffrances endurées s’inscrivant dans une démarche de souvenir  et de réconciliation, doit être un devoir de mémoire, essentiel à notre conscience collective et citoyenne.

Elle illustre aussi notre profond respect pour les anciens combattants et surtout notre reconnaissance d’être un peuple libre.

C’est encore pour nous l’occasion de tirer les enseignements de l’histoire.

La France et l’Allemagne qui se sont affrontées à trois reprises en moins d’un siècle ont réussi à transcender leur histoire et sont devenus le couple référent de la construction, de l’union européenne.

Ce 8 mai est avant tout un jour de célébration de paix.

Encore trop de conflits, de guerres persistent dans le monde.

Chaque jour des innocents meurent  pour défendre leurs droits, leurs intérêts.

À quand un monde sans violence.

Dans un instant nous procèderons au lâcher de pigeons.

Prenons le temps de les voir s’envoler et ayons une penser pour toutes ces personnes, ces ethnies qui souffrent  des guerres incessantes.

Merci à vous toutes et tous d’être venus aussi nombreux aujourd’hui.

Je souhaite remercier  nos portes drapeaux, nos jeunes sapeurs-pompiers, les organisateurs de cette cérémonie Jacques et Anthony, les services administratifs et techniques de la mairie, les associations.

Mais surtout nos chorales :

Les adultes  menés par leur chef et ami Jocelyn.

Mais surtout la chorale des enfants, et c’est avec une grande sincérité que je vous remercie particulièrement ainsi que vos instituteurs qui ont permis ce rassemblement que je voulais tant aujourd’hui ,pour montrer que le souvenir doit perdurer et qu’en ce  70ème anniversaire la Marseillaise retentisse de la bouche de nos jeunes générations .

Vive la paix, vive la République, vive la France.

Merci.

DSC05243

DSC05250

DSC05253

DSC05278

DSC05280

DSC05282

DSC05289

DSC05234

DSC05235

DSC05309

DSC05313

DSC05319

DSC05322

DSC05329

DSC05334

DSC05346

DSC05356

DSC05435

DSC05437

DSC05445

DSC05428

DSC05423