la maladie de Lyme

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme est due à une bactérie, Borrelia burgdorferi, qui est transmise par les piqûres de tiques du genre Ixodes. Elle n’est pas contagieuse d’une personne à l’autre. L’homme n’est pas la seule espèce touchée : les animaux domestiques, notamment les chiens, en sont parfois victimes. Plan de prévention



Une étude menée par le CHU de Besançon montre que l’ensemble du territoire français serait concerné par la présence de tiques, à l’exception du bassin méditerranéen et des régions montagneuses.  Ces zones à risque sont donc susceptibles de comporter des tiques vecteurs de Borrelia Burgdorferi pouvant transmettre la borréliose de Lyme mais aussi l’anaplasmose ou la Méningo-Encéphalite à Tiques (MET) et bien d’autres infections. 

La maladie de Lyme n’est pas toujours détectée à temps par le patient et la bactérie peut s’installer dans tout l’organisme et entrainer une chronicité de la maladie avec des séquelles pouvant parfois être graves. Pour éviter d’en arriver là, rien de telle que la prévention qui passera par diverses actions telles que : choix des lieux de promenade et contrôle minutieux au retour, choix de son équipement vestimentaire, renforcement de son système immunitaire par une meilleure hygiène de vie. 

Parce que prévenir vaut toujours mieux que guérir, voici quelques conseils simples à mettre en pratique pour éviter les morsures de tiques:

1. Choix des zones de promenades
2. Choix de l’équipement vestimentaire et des produits répulsifs ;
3. Contrôle minutieux post promenade ; 
4. Attitude à adopter en cas de tique sur la peau ;
5. Renforcement de son système immunitaire ;
6. Protection des animaux de compagnie ;
7. Conclusion

Bien choisir ses lieux de promenade pour éviter les tiques

1. Choix des zones de promenade

Il est préférable d’éviter les bois et les sous-bois, la campagne (promenade dans les champs), les herbes hautes. Les chemins et sentiers bordés d’arbres sont aussi des zones à risques : si vous le pouvez, marchez au milieu du chemin. Ceci est valable toute l’année et particulièrement entre avril et octobre. En effet, la période de printemps-été est propice au développement des nymphes (tiques larves) pratiquement invisibles à l’œil nu et aux adultes, tandis que l’automne est infesté de tiques adultes. Il est bon de noter que nos propres jardins, même en ville, peuvent abriter des tiques.

repulsif tiques contre la maladie de Lyme

Vêtements longs pour éviter que les tiques ne vous piquent

2. Choix de l’équipement vestimentaire et des produits répulsifs

Pour se promener malgré tout, sans risque, il faut commencer par s’habiller avec des vêtements couvrants : manches longues, pantalons longs et chaussures fermées. Portez un bonnet en hiver ou une casquette l’été car les tiques peuvent se loger facilement dans les cheveux. Pour limiter les infiltrations par les jambes de pantalons, enfermez les bas de ceux-ci dans une botte ou des chaussettes. 

Adoptez, de préférence, des couleurs claires afin de localiser plus facilement les tiques au retour de promenade.  Il peut être utile de vaporiser du répulsif aux principales entrées en contact avec la peau : autour du col, autour des poignets, autour des bas de pantalons. Attention toutefois, les insectifuges à base de DEET (diéthyltoluamide) pour efficaces qu’ils soient, ne sont pas à mettre sur toutes les peaux. 

Ils sont contre-indiqués chez les femmes enceintes, les jeunes enfants et les personnes immunodéprimées. D’autres produits plus naturels peuvent fonctionner, comme ceux à base de citronnelle que vous connaissez peut-être déjà pour les moustiques. En cas de doute, demandez conseil à votre pharmacien.



Contrôle minutieux de randonneurs pour trouver des tiques potentiellement porteurs de Lyme

3. Contrôle minutieux post-promenade

Après une bonne marche, si vous le pouvez, prenez une douche ou un bain. Si vous ne pouvez le faire immédiatement, ôtez vos vêtements et observez-les minutieusement avant de les mettre dans un placard avec d’autres vêtements. Les sacs et vêtements peuvent être passés dans un appareil de séchage, à température maximale si le tissu le permet. Après les vêtements, vous allez contrôler votre corps tout entier sans oublier les cheveux et les petits recoins auxquels on ne pense pas (derrière les oreilles, les genoux, sous un pansement, etc) et faire de même avec vos enfants et vos animaux domestiques si vous avez fait une grande balade avec vos chiens.

Tique sur la peau suçant son hote - il pourrait lui transmettre la maladie de Lyme

4. Attitude à adopter en cas de tique sur la peau

La tique peut être de la taille d’une tête d’épingle, petite et noire, ou plus grosse et grise lorsqu’elleest gorgée de sang. Si vous avez des animaux, vous avez peut-être été impressionné d’en voir de la taille d’une olive sur votre chien. 

Si vous constatez une tique sur votre peau, ne mettez pas de produit dessus, type Ether ou autre produit chimique car la tique risque de libérer la bactérie dans votre sang. Il convient d’utiliser un tire-tique, une pince ou un crochet spécial adapté à cette opération. Ils sont vendus en pharmacie. 

L’opération est risquée si vous n’avez pas l’habitude, car il faut éviter des gestes qui laisseraient une partie de la tique dans la peau. Si vous n’êtes pas à l’aise, consultez le médecin pour qu’il ôte la tique à votre place. 

Dans certains cas, le médecin prescrira peut-être l’antibioprophylaxie s’il le juge nécessaire.


Renforcement système immunitaire pour faire face à la borréliose de Lyme

5. Renforcement de son système immunitaire

Une bactérie se développe moins vite sur un terrain sain plutôt que dans un organisme enflammé par une alimentation inadaptée qui créé une toxémie importante. Pour renforcer le système immunitaire et être plus résistant face au risque de prolifération des bactéries, il faut commencer par observer une hygiène de vie rigoureuse. Ceci passe par un bon sommeil, la gestion du stress, une prise de médicaments sous surveillance et non une auto médication anarchique et une alimentation saine.

Il est nécessaire d’éviter la suralimentation, la prise excessive d’alcool, de sucre, de sel, de charcuteries et de plats industriels. Privilégiez les aliments sains et vivants (fruits et légumes frais). Les vitamines ont un fort pouvoir sur les défenses de l’organisme, comme par exemple la vitamine D.


Chiens et chats face à Lyme

6. Protection des animaux de compagnie

N’oubliez pas vos compagnons ! Les chiens ont, dans certaines régions des risques élevés développer une maladie de Lyme ou une piroplasmose. Optez systématiquement pour des produits préventifs de qualité. Il existe aujourd’hui des traitements anti-tiques et puces protecteurs pendant trois mois. En cas de doute, parlez-en à votre vétérinaire. Vérifiez rigoureusement le pelage de votre animal au retour d’une promenade. Une tique peut se promener sur son poil et sauter ensuite sur vous, surtout si l’animal est traité contre les tiques. 

Lavez régulièrement les couvertures et paniers de votre animal.


Conclusion

La borréliose de Lyme est encore une maladie mal connue et l’on sous-estime souvent son importance. Les autorités sanitaires recommandent une antibiothérapie, bien que celle-ci ne soit pas systématiquement efficace. Les gestes de prévention pourront vous protéger ainsi que vos enfants et vos animaux domestiques. 

L’attention doit être attirée sur les risques plus élevés encourus par les personnes sensibles : femmes enceintes, enfants, malades, immunodéprimés… Nous ne saurions que les encourager à plus de vigilance et les inciter à consulter immédiatement leur médecin traitant en cas de doute après une sortie dans une zone à risques.